Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2010

Régime Seignalet : les aliments à retirer pour le régime hypotoxique

Les céréales et le sucre dans le régime Seignalet

Les céréales à exclure dans le régime Seignalet

Étant donné leurs mutations et leurs effets sur le fonctionnement du système immunitaire, les céréales à gluten sont à exclure. Blé, orge, avoine et seigle sont donc à retirer de l’alimentation. Cela induit la suppression des pains, pâtes, pâtisseries, biscuits et biscottes, ou encore des pizzas…

Bref tout produit à base de farine, de flocons, de graines soufflées. Il est indispensable d’esclure le maïs et ses dérivés (corn flakes, maïs en grain, pop corn).

Il faudra également retirer le sucré raffiné ou le sucre blanc, très fortement carencés par leurs transformations industrielles.

Les céréales de remplacement dans le régime Seignalet

Les farineux qui seront autorisés sont le riz, le quinoa, le sarrasin (blé noir). Mais vous pouvez également consommer des lentilles, du soja et leurs farines. Ces céréales seront idéalement utilisées peu cuites (comme avec la cuisson à la vapeur douce) ou germées.

Le seul sucre consommable à faible dose est le sucre complet de canne. Le miel est accepté.

Les produits laitiers dans le régime Seignalet

Les produits laitiers à exclure dans le régime Seignalet

C’est peut-être le domaine dans lequel le plus de changements vont être à faire.

Dans le cadre du régime Seignalet, tous les produits laitiers d’origine animale sont à exclure.

Ainsi, les laits animaux (vache, chèvre, brebis et autres) ainsi que leurs dérivés (beurre, crème, yaourt, fromages, glaces…) sont à exclure fermement.

Les laits de remplacement dans le régime Seignalet

A la place des laits animaux, optez pour les laits végétaux comme les laits de soja, de riz et d’amande. Yaourts et crèmes de soja ou d’amande remplaceront les crèmes et yaourts traditionnels.Vous pourrez même réaliser vous-même vos laits végétaux maison à moindre coût et stimuler votre créativité.

Les sorbets maison remplaceront avantageusement le beurre et les glaces.

Viande et poisson dans le régime Seignalet

La viande et le poisson sont autorisés dans le régime Seignalet. Il est déconseillé de les consommer en conserve, et leur cuisson doit être la plus basse possible. La consommation de viande et poisson crus sont à privilégier.

Il faudra en revanche se méfier de certains poissons gras porteurs de métaux lourds, et privilégier les poissons sauvages.

Pour la viande et le poisson, il est important de choisir des produits certifiés Agriculture Biologique.

Seule la charcuterie cuite sera à exclure. Idem pour les grillades, du fait de leur température de cuisson trop importante.

Les oeufs peuvent également être consommés, le moins cuits possible. Faites ainsi cuire les oeufs suffisamment pour que le blanc soir dur et le jaune encore coulant. A consommer 1 à 2 fois par semaine, de qualité biologique évidemment.

La cuisson des aliments dans le régime Seignalet

Toute cuisson au-delà de 110°C est à éviter absolument!

La cuisson à la vapeur douce et la cuisson basse température sont acceptées, dans la mesure où elles restent en-dessous de 100°.

Vous introduirez dans votre alimentation les aliments crus de manière progressive, jusqu’à ce qu’ils occupent une place prépondérante.

D’autres aliments à plébisciter :

  • poissons marinés ;
  • graines germées ;
  • salades et légumes en salades ;
  • fruits frais ;
  • fruits secs, qui peuvent être réhydratés.

Les matières grasses dans le régime Seignalet

Les graisses animales ou cuites (margarine…) sont à exclure.

Les huiles bégétales bio de 1ère pression à froid sont en revanche plébiscitées. Ces huiles sont riches en acides alphalinolénbiques, plus connus sous le nom de Oméga 3, indispensables pour notre santé.

Les 3 huiles les plus riches en Oméga 3 sont :

  1. Huile de colza
  2. huile de noix
  3. huile de soja

Ces huiles de première presion à froid seront consommées crues.

Tableau des aliments du régime Seignalet

Voici synthétisés la liste des aliments déconseillés, et ceux qui au contraire, sont conseillés dans la cadre du régime hypotoxique :

Les aliments interdits dans le régime Seignalet

  • le blé, l’avoine, le seigle, l’orge, le maïs et les produits où ils sont utilisés (pain, gâteaux, brioches, pâtes…);
  • les laits animaux : laits, yaourts, fromages, beurres, crèmes, glaces… ;
  • tout aliment cuit à plus de 110°C (en particulier cuisson au four, à la poêle, fritures, au micro-ondes, à la cocotte minute) ;
  • les confitures (qui sont cuites) ;
  • les huiles raffinées ou matières grasses cuites ;
  • la bière (obtenue à partir de céréales) ;
  • les conserves, plats préparés (modes de cuisson, huiles utilisées non autorisées) ;
  • le chocolat au lait ;
  • le sucre et le sel raffinés.

Les aliments autorisés dans le régime Seignalet

  • riz, sarrasin, sésame et leurs dérivés (pains et gâteaux à la farine de riz ou de sarrasin cuits à basse température…) ;
  • soja et ses dérivés (lait de soja, tofu..) ;
  • légumes secs ;
  • noix et oléagineux crus ;
  • les viandes crues ou peu cuites, les poissons et coquillages, crevettes…;
  • les charcuteries crues (saucisson, jambon cru, salami…) ;
  • les fruits (frais ou secs), les légumes , les crudités ;
  • le sucre complet, le miel ;
  • les huiles obtenues par première pression à froid ;
  • les condiments ;
  • eau, café, thé, chicorée, vins et alcools distillés (modérément) ;
  • les aliments cuits à moins de 110°C (cuisson à la vapeur, à l’eau, à l’étouffée, le pochage ou braisage doux)
  • le chocolat noir (modérément) ;*
  • le sel non raffiné, le gomasio.

www.bien-et-bio.info

13/11/2010

Il perd 12 kg en mangeant des biscuits et des chips

Mark Haub, un professeur en nutrition à l’université du Kansas, a décidé de vérifier par lui-même un postulat: pour perdre du poids, c’est la pure quantité de calories qui compte, et non pas la valeur nutritionnelle de la nourriture. Pour ce faire, il a mangé un snack sucré toutes les trois heures en variant entre différentes marques de gâteaux, des chips Doritos, des biscuits Oreos et des céréales sucrées, bref tout ce qui est généralement déconseillé par les nutritionnistes. 

L'expérience n’est pas sans rappeler celle qu’avait tenté Morgan Spurlock, qui s’était nourri exclusivement chez McDonalds pendant un mois pour son film Supersize Me, mais elle a produit le résultat inverse: l’universitaire a perdu 12 kg en deux mois.

Pour son projet, Haub s’est limité à 1.800 calories, tandis qu’un homme de son poids initial consomme en moyenne 2.600 calories par jour. Deux-tiers de son régime provenait de junk food (malbouffe en français), l’autre tiers étant composé de pilules multivitaminées, de boissons protéinées et d’un peu de légumes. Il a donc suivi un précepte de base de la perte de poids: il a consommé moins de calories qu’il n’en a brûlées. Son indice de masse corporelle (IMC) est passé de 28,8, à 24,9, et pèse désormais 79 kg.

S’il semble normal que son poids ait baissé, c’est l’évolution de ses autres indicateurs de santé qui peut surprendre. Le «mauvais cholestérol» de Haub a baissé de 20% et son «bon cholestérol» a augmenté de 20%. Son taux de triglycérides, une forme de graisse, a baissé de 39%. Le professeur s'est interrogé:

«Qu’est-ce que cela signifie? Que je suis en meilleure santé? Ou que nous ratons quelque chose dans la manière dont nous définissons la bonne santé d’un point de vue biologique?»

Malgré les bénéfices temporaires qu’il a retirés, Haub ne conseille pas de reproduire son régime centré sur les snacks: «Je n’ai pas les éléments pour pouvoir dire que c’est une bonne chose à faire. Je ne peux donner de réponse concrète. Il n’y a pas assez d’information pour cela.»

Le blog Big Browser du Monde conclut:

«L’expérience pourrait démontrer, s’il était nécessaire, que les régimes amincissants peuvent être concoctés par n’importe quel ahuri décidé à perdre des kilos. En tout cas, elle risque de faire pâlir d’envie les accros du régime Dukan, condamnés à la nourriture hautement protéinée sans la moindre trace de sucre.»

 

Source : slate.fr

L'orthorexie nerveuse

Orthorexie vient des mots grecs "ortho" (droit) et de "orexie" (appétit). Une personne atteinte d'orthorexie est quelqu'un qui est tellement préoccupée par le fait de "bien manger" que cela en devient une pathologie.

 

Cette maladie est décrite depuis quelques années seulement, sans doute en partie provoquée par tous les conseils alimentaires dictés par le monde médical, qui il y a quelques temps, nous disait (et nous dit encore!) que le sucre est mauvais pour la santé (il ne faut donc pas en consommer!), que les fruits et les légumes nous protègent des cancers (il faut donc absolument en consommer à chaque repas)...

 

Ces "conseils" sont pris au pied de la lettre par certains, qui, du coup, s'acharnant à les respecter, se trouvent à penser à leur alimentation continuellement, ce qui constitue un trouble du comportement alimentaire. La "pureté diététique" est problématique. D'autant que ceux qui la respectent se sentent supérieurs aux autres (sur le plan de l'alimentation), et peuvent parfois s'ériger en donneurs de leçon, à leur tour.
Le Dr Bratman, l'un des premiers à avoir décrit cette maladie, a cette phrase terrible: "quelqu'un qui passe ces journées à manger du tofu et des biscuits à la quinoa se sent parfois aussi méritant que s'il avait consacré sa vie à aider les sans-abri".

 

La préoccupation alimentaires des orthorexiques est d'ordre qualitatif et non quantitatif : ces personnes ne se préoccupent pas de leur poids, elles veulent seulement avoir une alimentation saine. A tel point qu'elles prévoient des repas de secours lorsqu'elles savent qu'elles ne mangeront pas chez elles ou qu'elles ne pourront pas contrôler le repas. A tel point que lorsqu'elles ont "failli", elles durcissent encore leur consommation alimentaire pour "effacer" la faute.

 

Le petit test de Bratman éclaire un peu plus sur cette maladie :

  • Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire ?
  • Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance ?
  • La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importante que le plaisir de le déguster ?
  • La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée ?
  • Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même ?
  • Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain ?
  • Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d’aliments «sains» ?
  • Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ?
  • Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ?
  • Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sain ?

 

En répondant oui à 4 ou 5 des questions ci-dessus, vous révélez qu’en ce qui concerne votre alimentation, mieux vaudrait avoir une attitude plus détendue.
En répondant oui à toutes les questions, vous montrez que vous êtes complètement obsédé par le fait de manger sain.