Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs

  • Petites explications sur mon amour pour les films d’horreur

    via : https://ohsweetnightmare.wordpress.com/2013/06/03/petites-explications-sur-mon-amour-pour-les-films-dhorreur/

    le 3 juin 2013 par emmamaltais

    Petites explications sur mon amour pour les films d’horreur

    Voici quelques questions que je me fais poser assez fréquemment :

    « Pourquoi t’aimes autant les films d’horreur ?»

    « Pourquoi t’aimes ça avoir peur?»

    «Pourquoi t’aimes ça voire du sang de même?»

    Ou une question que ma mère me pose pratiquement une fois par semaine, depuis mon adolescence: « Ça te tente pas d’écouter autre chose?»

    Etc.

    Je ne saurai par où commencer, pour vous exprimer d’où me vient cette passion. Je crois que celle-ci a réellement commencée avec les émissions du genre « Chair de poule»  et des films comme « Abracadabra (Hocus Pocus) ». Le monde de l’horreur m’a toujours intrigué et attiré, même toute jeune.

    Un peu plus tard, j’ai eu mon premier traumatisme en regardant en partie, l’exorciste (1973). Mon second traumatisme repose sur la «petite fille » du film : le cercle.  Ces traumatismes n’ont en rien affecté mon désir de comprendre ce monde et de l’explorer toujours un peu plus. Je vais tout de même vous avouer qu’encore aujourd’hui, je suis incapable d’écouter l’exorciste ou le cercle. Mon véritable déclic, s’est fait lors de l’écoute de Jeepers Creepers et d’Halloween (1978), j’ai alors compris que j’allais très probablement toujours être passionnée par ce genre de films.

    Alors: pourquoi?

    Parce que c’est le genre cinématographique, qui pour ma part, offre le plus grand éventail de possibilités.  Un film d’horreur peux faire resurgir en nous une foule de sentiments, autant la peur, la colère, l’angoisse, le trouble, le dégoût, la compassion, la joie, l’injustice, la haine, etc. On peux retrouver un film où l’horreur à l’état pur règne, avec des créatures, du sang qui coule à flot, du gore plus que dégueulasse, des effets répugnants, etc. On retrouve aussi des films qui exploitent un autre genre d’horreur, ça passe par : l’horreur au niveau psychologique ou émotionnel.

    J’adore le fait qu’il y a plusieurs sous-genres, tels que : le slasher (Halloween, Haute tension, April Fool’s Day), torture porn (Hostel, Saw) , le gore ( Braindead : dead alive), plus fantastique ( Sleepy Hollow) thriller d’horreur (Le silence des agneaux) , comédie d’horreur ( Severance), les survivals (Wilderness, Eden lake), les films avec une épidémie je sais pas trop comment ça s’appelle haha( films de zombies, etc.), les films d’esprits (l’exorciste, Amityville : la maison du diable, Rosemary’s baby), les films à saveur plus paranormales ( Paranormal activity, les autres, le cercle), les « snuff movie » (snuff 102, A serbian film), ETC.

    Personnellement, je suis une grande adepte des slashers, des films gores, les thrillers horrifiques. J’apprécie aussi énormément les survivals et les comédies d’horreur. J’aime plus ou moins le genre snuff movie, qui a tendance à me rendre un peu trop émotive, mal dans ma peau et que je trouve assez limité.  J’aime plus ou moins le genre films d’esprits ; un BON film du genre, est source de traumatismes assuré pour moi, j’ai énormément de difficulté à en écouter.

    Ce qui fait que j’apprécie autant le genre horrifique, repose aussi en partie sur le fait que ceux-ci sont souvent accompagnés d’images époustouflantes. L’esthétique du film peut être totalement  hors de l’ordinaire, il n’y a pratiquement aucune limite. Souvent, cet esthétique époustouflant et troublant sera accompagné d’une trame sonore des plus sublimes (Suspiria). La musique est en effet, un élément très important pour moi, elle est source d’inquiétudes, de suspense et d’appréhensions.

    e qui est aussi merveilleux, c’est que le genre évolue considérablement au fil des années. Bien qu’il y’ait un évolution notable, plusieurs films ne prennent pas un pli de vieillesses, ils restent des films classiques, voire cultes (the shinning, etc.)

    Je vous accorde que beaucoup de films passablement merdiques, ont vu le jour dernièrement: beaucoup de pâles copies qui n’égaleront jamais les originaux ou des films tout simplement mauvais… Par contre, je vous assure qu’un bon nombre de bons films d’horreur sortent à chaque année, suffit de fouiller et d’être patient !

    C’est pour toutes ces raisons et bien d’autres, que j’aime autant ce genre cinématographique!

    Alors non, je ne suis pas une psychopathe, ni une grande violente, ni une sadique, ni méchante, ni louche, ou peu importe. En fait, mise à part les films d’horreur, je suis la plus grande fan des classiques de Disney, je suis la meilleure amie des animaux, j’écoute du metal, je tripe sur la politique, je suis très sensibilisée en ce qui concerne l’environnement, j’ai une collection de Barbie, etc. Les films d’horreur me transportent simplement dans un monde un peu fou, complexe, sublimement horrible et inaccessible autrement, tout en me faisant vivre une tonne d’émotions fortes. Donc non, je ne suis pas une grosse sadique folle, j’ai même beaucoup de difficulté à tolérer la souffrance  humaine, autant qu’animale. Je suis loin d’être violente, je suis même assez douce comme fille. Je ne crois pas être louche, je suis juste un peu folle mais rien de vraiment dramatique!

  • l'ongle long à l'auriculaire gauche

    Je laisse pousser l'ongle de mon auriculaire gauche car c'est le seul qui ne se casse pas mais en cherchant bien, j'ai glané au fil du net des informations differentes sur la signification  de ce "rituel" :

    Info ou intox ?

     

    "C'est à l'origine une tradition chinoise liée à l'éclairage :
    L'ongle ainsi allongé servait à récupérer les mèches de chanvre dans les lampes à huile.

    Puis les "riches" se faisaient faire un faux ongle en argent, sorte de capuchon de la phalange, en guise d'outil accessoire des lampes à huiles. La tradition a fait que c'est devenu un bijou pour les mandarins, totalement éloigné de sa fonction d'origine, puis les "pauvres" ont gardé le petit doigt avec un ongle long, en guise d'outil d'appoint...

    En revanche pour l'afrique, c'est différent !
    Les nomades avaient pour habitude de faire du commerce et de vendre des étoffes aux peuplades sédentaires.
    L'unité de mesure était "la main de Mercure" (statue de Mercure sur le port de Tyr). Les nomades avaient une toise sur laquelle il s "toisaient" leur main ouverte pour faire la "main de Mercure". Pour ajuster la longueur, il coupaient plus ou moins l'ongle du petit doigt !

    La tradition de l'ongle long est resté, servant désormais d'outil d'appoint !"

     

    "Une des raison, c'est pour ramasser la Cocaïne, moins chez les africains, mais plus chez les Européens et les Américains."

    "Dans certains cas il semble que cet ongle soit un signe de statut social : je ne suis ni un paysan ni un travailleur manuel car dans ce cas mon ongle serait cassé ( signification enregistrée au TOGO).

    Garder l'ongle du petit doigt long est difficile si on pratique un travail manuel.
    En Afrique, c'est donc le signe de reconnaissance des intellectuels. "

    "c'est un signe de reconnaissance pour des groupes d'un même gang
    c'est aussi pour certaines familles de gitans un signe d' identité"

    "En me rapprochant de la frontière syrienne, effectivement jai vu plus d'ongles d'auriculaires longs..

    Mais en franchissant la vallée chretienne d'à côté, jai aussi observé le phénomène. ( comme quoi le chrétien libanais à la tendance facheuse à fustiger le syrien sans raisons .. enfin pour les raisons autres que l'on connait !)

    En France, j'ai observé aussi l'auriculaire onglé mystérieusement chez une personne d'origine juive.

    Faut-il en conclure qu'il nest pas question de religion dans cette "pratique", mais d'une tradition ?"

     

    "La question de l'ongle ou plutôt l'interrogation quant à l'ongle à laquelle je me suis heurtée lors de ma quête de vérité...peut trouver réponse dans la réligion israélite ou plutôt une certaine approche philosophique de la vie...celle-ci consiste à affirmer que certains d'entre nous sont davantage penseurs que d'autres (sans aucun critère de supériorité mais simplement différenciation), pour cet raison ils ne se servent de leurs mains non pas pour construire ou oeuvrer manuellement selon le sens commun mais plutôt pour retranscrire leur pensées, savoirs et autre connaissances...et cet "appendice" à l'auriculaire ou sur l'ensemble des doigts doit leur rappeler quotidiennement d'une part qu'il est nécessaire de penser avant d'agir, d'autre part que leurs pensée doit être formulée avec un objectif social au bénéficie de tous et des suivants."

    "c'est un signe de noblesse chez les chinois cela montre qu'il ne travaille pas de ses mains, dans les champs...

    Dans la culture chinoise, si l'auriculaire dépasse l'articulation de la dernière phallange de l'annulaire, c'est signe de richesse.

    Il est coutume chez les chinois d'avoir l'ongle de l'auriculaire le plus long de tous les ongles du corps. Parfois il peut atteindre plusieurs centimètres. La fonction principale de cet ongle permet de se curer le nez n'importe où, n'importe quand"